You are currently viewing 17 étapes pour apprivoiser la peur et en faire une alliée

17 étapes pour apprivoiser la peur et en faire une alliée

17 étapes pour apprivoiser la peur et en faire une alliée

Vous vivez avec la peur au ventre.

Elle vous assaille, vous paralyse et gâche votre vie. Peur d’être trahi, abandonnée, rejetée, humiliée, de l’échec, de la réussite, de la mort, et que sais-je encore ?

Cette émotion vient se loger au niveau de votre plexus solaire, fait monter les pulsations de votre cœur à cent à l’heure. Elle vous met dans une grande colère, vous fait trembler, bégayer, fuir ou rentrer dans votre coquille.

La plupart du temps, vous voyez les choses en noir. Vous errez comme une âme en peine.

Vous n’êtes pas heureux.

Mais alors, existe-t-il un moyen d’apprivoiser la peur et d’en faire véritablement une alliée ?

Bientôt, vous allez découvrir comment y parvenir, mais avant cela, lisez ce petit texte

 « Observe bien ta peur et tu verras qu’elle n’est point ton ennemie. Accueille-la comme une amie. Fais-en une alliée. Écoute-la, marche à ses côtés, puis dépasse-la. La peur est la résurgence de ton passé. Il est temps d’aimer ce qui jadis t’a tourmenté et ta vie telle qu’elle est aujourd’hui. »

Brigitte Dhéron

Impossible ?

Il m’a aussi marqué et je disais la même chose.

Pourquoi ? Parce qu’il est écrit qu’il faut aimer ses peurs et son passé ? Quel drôle de concept.

C’est vrai, je voyais la peur comme une ennemie. Je ne la considérais vraiment pas comme une alliée. Je la détestais d’autant plus, surtout quand elle m’envahissait jusque dans mes viscères.

Marcher à ses côtés ?  Euh, ben non, c’est hors de question !

De plus, ce texte dit qu’il faut observer sa peur. Franchement, qui a envie de la regarder en face ?

Mais la peur me réduisait comme peau de chagrin. Alors un jour, j’ai dit : STOP, ça suffit ! Je ne veux plus avoir les chocottes. Je ne veux plus vivre cet enfer.

Vous êtes peut-être dans ce cas.

J’ai donc appliqué à moi-même ce concept et continue à l’heure où j’écris ces mots.

Mettez en pratique ce qui suit. Je vous explique en 17 étapes comment apprivoiser la peur et en faire une alliée.

Ça fonctionne, je suis la preuve vivante, mais vous le découvrirez à la fin de cet article.

Les 17 étapes pour apprivoiser la peur et en faire une alliée

1 – laissez les fantômes de votre passé refaire surface

Je vous entends dire : « Mon esprit est comme une maison hantée de vieux fantômes dont je me passerais bien, mais de là à les laisser remonter à la surface, non merci. »

Pourquoi les garder en otage, faire comme s’ils n’existaient pas, comme si tout allait bien ?

Comprenez que vos peurs sont liées à votre passé. Certains évènements réactivent vos blessures d’antan.

Si vous voulez grandir, il faut les laisser refaire surface, sans mener contre elles un combat.

Ainsi, ces fantômes seront beaucoup moins effrayants.

2 –Acceptez de partager ce qui remonte

Ce n’est peut-être pas facile pour vous d’exprimer ce qui vous effraie, mais cette étape est importante.

  • Trouvez une personne qui sera pleinement à votre écoute.
  • Faites-le sans accuser qui que ce soit, sans rendre les autres coupables.

Les autres ne sont pas les causes de votre anxiété et de votre douleur. Ce n’est que la résultante de votre conscience.

3 – Admettez ce qui est à vous

Il est plus facile de rejeter la responsabilité de votre peur sur les autres.

Pas de soucis, j’ai été comme vous.

Lorsque vous assumez la responsabilité de ce qui vous appartient, vous admettez que c’est à vous.

Ainsi, vous pouvez regarder votre peur et la laisser s’en aller.

4 – Ne reculez pas devant votre peur

Il faut affronter votre peur.  Euh, pas facile ? 

Êtes-vous du genre à la fuir ? Franchement, c’est peine perdue, car sa voix est logée dans votre tête, nulle part ailleurs.

Lorsque vous décidez de lui faire face, elle commence à faiblir.

5- Soyez à son écoute

Pourquoi ne pas écouter votre peur ? C’est votre enfant intérieur qui est effrayé.

  • Tendez l’oreille et soyez attentif aux messages qu’il vous envoie.

6 – Ayez de la compassion

Dès qu’une peur remonte, soyez compatissant envers ce petit enfant qui s’exprime encore.

Ne soyez pas dur envers lui. Que faites-vous lorsque vous voyez un enfant apeuré ? Vous êtes sensible à sa souffrance, vous le comprenez, le rassurez.

  • Devenez pour votre enfant intérieur un parent et dites-lui qu’il n’y a pas lieu d’avoir peur.

Cet enfant épouvanté est réconforté. Il peut dès lors se produire un sentiment de sécurité.

7 – Apprenez à aimer votre peur

Pourquoi ne pas aimer les fantômes qui hantent votre esprit ? Cela demande une grande force.

Ici, il vous est proposé d’aller à leur rencontre. Quant à la question : Puis-je aimer mes peurs ?

Je vous réponds en toute honnêteté : c’est possible !

Comment faire ?

8 – Observez et acceptez simplement votre peur

  • Remarquez votre peur et observez-la simplement. Dès qu’elle se présente, n’émettez ni résistance ni jugement.
  • Acceptez cette peur, car elle est parfaite pour vous. Pourquoi ne pas la voir comme un cadeau que vous vous offrez pour grandir ?

9 – Ne vous mettez pas de pression

Plus vous vous mettez de pression, plus votre peur… euh vos peurs remontent et prennent de l’ampleur. Là n’est pas le but.

  • Cessez de vous flageller, de condamner votre peur et vous-même.
  • Continuez à les accepter et à vous aimer.

10 – Dites-vous que ce n’est pas grave

  • Dès qu’une peur est là, enlacez-vous et dites-vous : Oui, j’ai peur, je l’accepte et ce n’est pas grave.
  • Dites à votre peur : je ne te fuis pas, je t’écoute pour comprendre pourquoi tu surgis maintenant.
  • N’essayez pas de jouer au fin psychologue 😉, ne soyez pas dans le mental.
  • Restez à l’écoute des sensations de votre corps.
  • Laissez la paix s’instaurer à nouveau d’elle-même. Il n’est pas utile de trouver ce qui a provoqué votre angoisse ou frayeur.

11 – Parlez à l’ego avec gentillesse

Ai-je perdu la tête pour vous écrire une telle absurdité ? Non, pas du tout

Il est important de parler avec bienveillance et amour à la partie de soi qui a la trouille.

L’ego ne détient pas la solution parce qu’il ne sait pas ce qu’il vous faut. De plus, Il ne fait qu’accentuer votre angoisse.

Vous devez vous occuper de votre peur de façon aimante. Ainsi, la peur s’éloigne.

12 – N’essayez pas de vous débarrasser de votre peur ni de l’ego

Pourquoi vous acharner à essayer de vous débarrasser de votre peur ? Cessez de partir en guerre contre la peur et contre l’ego pour les faire disparaître. J’ai un ego, tout le monde en a un.

Quant à la peur, c’est pareil. Les hommes de cette planète ont des peurs. Vous n’êtes pas seul au monde.

Alors, quoi faire ?

  • Soyez conscient de vos peurs et acceptez-les
  • Ne voyez pas votre ego comme un ennemi. Regardez-le avec compassion. Prenez conscience qu’il ne peut vous apporter la paix.

13 – Trouvez un espace d’amour dans votre cœur

L’ego voit le danger partout. Il est constamment sur le qui-vive, prêt à se battre. C’est un guerrier. Bref, il est la plupart du temps effrayé.

Rappel : c’est votre ou vos enfants intérieurs blessés qui s’expriment.

Ce n’est qu’un appel à l’amour.

Trouvez en vous un espace d’acceptation, de compassion, d’amour. L’endroit où la peur est atténuée par l’amour de soi.

Mais où ? Dans votre cœur, bien sûr.

  1. Fermez les yeux, connectez-vous à lui
  2. Visualisez votre ou vos enfants intérieurs blessés, accordez-leur une attention bienveillante
  3. Acceptez et bénissez vos peurs, vos doutes, vos jugements, toutes les parties divisées de votre faux moi

En vous donnant de l’amour, vous mettez fin à votre désordre intérieur. Vous restaurez l’harmonie. Dans cet espace, malgré les tumultes, vous pouvez ressentir un sentiment de paix.

14 – Soyez la personne qui rétablit la paix

Les conflits, sont-ils pour vous acceptables ? Je crois connaître votre réponse.

Pourtant, la paix ne peut se rétablir en vous si vous n’acceptez pas totalement vos conflits intérieurs. Si vous ne le faites pas, vous vivez une lutte permanente.

  • Accueillez et ressentez toutes vos pensées, émotions, contradictions.
  • Dites-leur qu’elles sont les bienvenues.
  • Comprenez que toute chose est simplement acceptable telle qu’elle est. C’est ainsi.
  • Respectez toutes les parties de vous-même. Ne vous préoccupez pas du temps que cela prendra.

Pour calmer votre esprit, vous devez accepter tout ce qu’il contient sans exception.

15 – N’essayez plus de contrôler

La peur vous pousse à tout contrôler, car l’ego est aux commandes, il veille au grain. Il croit qu’il n’y a pas assez de ressources pour tous.

La peur n° 1 est de ne pas pouvoir subvenir aux besoins primaires comme se nourrir, se vêtir, se loger, se soigner, mais derrière se cache la seule et unique peur : mourir.

Lorsque vous êtes dans la peur, vous fermez votre cœur.

Sauf qu’ici, une seule loi prévaut : celle de l’amour.

Lorsque vous avez foi et confiance en l’univers, vous êtes en paix. Quand votre cœur est ouvert, ce dont vous avez besoin vous est donné.

La vie vous donne toujours à celles et ceux qui ne se sont pas coupés de l’énergie créatrice. Si vous êtes dans la peur, l’énergie de l’abondance ne peut se manifester dans votre vie.

  • Foi, confiance et amour sont ici les maîtres mots.

16 – Dansez avec la vie

Vous ne voulez plus danser avec la vie ? Vous la trouvez trop effrayante. Vous êtes bousculé de tout côté. Vous n’aimez pas vos expériences, vos erreurs.

Stoop !

Vous êtes ici pour apprendre. C’est comme si vous preniez des cours de danse. On vous marche sur les pieds et vous faites de même avec vos partenaires.

Vous n’avez pas le rythme dans la peau, êtes raide comme un piquet ? Oui et alors ? Allez-vous abandonner ?

Seul l’apprentissage peut faire de vous un meilleur danseur.

  1. Arrêtez de vous juger sévèrement et faites de même pour les autres
  2. N’essayez pas d’atteindre la perfection
  3. Dansez avec les évènements ainsi qu’avec vos pensées, sentiments, émotions et peurs
  4. Remarquez simplement votre peur sans jugement
  5. Ne nourrissez pas de pensées négatives envers vos expériences
  1. Acceptez votre vie telle qu’elle est

Ainsi, vous allez progresser. La vie est le meilleur professeur de danse que vous puissiez avoir.

Sachez ceci : les erreurs font partie de la danse.

Petit à petit, la peur ne vous dirigera plus.

Maître mot : acceptation

17 – Vivez dans le présent

Vous devez entrer consciemment dans le présent. C’est dans l’ici et maintenant que vous plongerez au cœur de votre être. C’est dans ce lieu que vous laissez tomber votre système de défense. La peur disparait. Tout est unifié.

Il n’y a ni passé ni futur.

Vous vous permettez de vous reconnecter à votre vrai moi, votre essence spirituelle. Vivre dans le présent est le moment sacré qui dure à jamais.

Êtes-vous prêt à :

  1. Laisser les fantômes de votre passé refaire surface
  2. Admettre c’est à vous
  3. Accepter de partager ce qui remonte
  4. Ne pas reculer devant votre peur
  5. Être à son écoute
  6. Avoir de la compassion pour votre enfant intérieur blessé
  7. Apprendre à aimer votre peur
  8. Observer et accepter simplement votre peur
  9. Ne pas vous mettre de pression
  10. Dire que ce n’est pas grave
  11. Parler à l’ego avec gentillesse
  12. Ne pas essayer de vous débarrasser de votre peur ni de l’ego
  13. Trouvez un espace d’amour dans votre cœur
  14. Être la personne qui rétablit la paix
  15. Ne plus être dans le contrôle
  16. Danser avec la vie
  17. À vivre dans le présent

Vous avez répondu oui à toutes ces questions ?

Alors, vous pouvez dès maintenant appliquer toutes ces étapes au quotidien pour apprivoiser la peur et en faire une alliée.

Faites-le. Ne doutez pas de vous !

Je suis la preuve vivante, car j’ai dépassé des peurs qui m’ont permis d’être là où je suis aujourd’hui.

Ne croyez pas qu’il ne me reste plus rien à guérir. J’ai encore des peurs qui m’assaillent, mais j’avance en appliquant ces 17 étapes.

17 étapes pour apprivoiser la peur et en faire une alliée vers mon parcours

Laisser un commentaire